Les mauvais jours

Les mauvais jours arrivent avec leurs cortèges de petits ou grands soucis : grippe, rhumes, rhinite, bronchite, gastroentérite, otite, etc…
Notre organisme a parfois bien du mal à faire face au froid, au manque de soleil et aux agresseurs hivernaux. Cela peut se traduire par des infections, un moral à plat et en tout cas l’envie que cela finisse et que les beaux jours reviennent.

Pour renforcer notre organisme et traverser les mauvais jours en bonne santé, voici quelques conseils :
Soigner son alimentation avec des fruits et des légumes consommés crus, décruduits ou cuits à la vapeur (douce, pas de cocotte minute) pour faire le plein de vitamines et de minéraux. Les cures de jus (maison) ou de graines germées vous apporteront également tous les nutriments et la vitalité nécessaire pour vous soutenir durant cette période
Soigner son hygiène : se laver les mains régulièrement et se coucher avec un nez propre, nettoyé avec une solution saline, diminueront la transmission et la prolifération des microbes
Penser à la vitamine D qui n’a pas seulement une action sur la fixation du calcium sur les os mais qui booste aussi notre système immunitaire.
Pour le blues de l’hiver et la dépression saisonnière, s’aérer et s’exposer à la lumière du jour le plus possible vous fera le plus grand bien. Certains élixirs floraux, comme le noyer (Walnut), pourront également vous aider à traverser cette période.

Chez les personnes fragiles, différentes solutions se proposent :

– Les probiotiques : certains vont agir spécifiquement en renforçant votre système immunitaire. Selon le cas commencer par faire une cure de 1 mois puis 10 jours/mois pour entretenir les effets bénéfiques.
– Les oligoéléments : certains comme le cuivre, l’or ou l’argent ont des propriétés anti-infectieuses, immunostimulantes et anti-inflammatoires. On les prendra en cure tout au long de l’hiver.
– Les huiles essentielles et la phytothérapie : certaines plantes sont reconnues pour leurs propriétés anti-infectieuses et immunostimulantes. On les utilisera pour certaines en phytothérapie (extraits standardisés ou en tisane) ou en sous forme d’huiles essentielles.
– Quelques plantes immunostimulantes comme l’échinacée, le sureau, le thym, la sarriette, l’origan, le ginseng pourront être utilisées quelques jours dans le mois en prévention sous forme de tisane, d’extrait fluide de bonne qualité ou de comprimés afin de soutenir le système immunitaire

Les huiles essentielles telles que l’eucalyptus radié, le tea tree, le niaouli, le ravintsara seront employées en diffusion ou en friction tous les jours (1 à 2 fois par jour avec 2 gouttes) en période délicate.